Des nouveautés pour les serrures connectées Somfy

Somfy a décidé d’ajouter un claver numérique à ses appareils.

Quelques améliorations

Il y a quelques mois, Somfy rachetait le spécialiste français de la serrure connectée. Cette acquisition a permis de faire entrer de nouveaux modèles dans la gamme et d’améliorer les fonctionnalités des appareils. Ainsi, après avoir étudié les besoins de ses clients, Somfy a pris l’initiative d’ajouter un lecteur de badge avec clavier numérique sur certains modèles. L’idée, répondre aux demandes des usagers qui ne possèdent pas de smartphone. De cette façon, il n’est plus nécessaire de télécharger une application pour se servir de ce matériel, ce qui permet d’élargir la clientèle mais aussi de faciliter les choses, notamment avec les enfants qui peuvent rentrer chez eux même s’ils ne sont pas encore équipés d’un mobile !

Du côté des fonctionnalités, pas de réels changements. Le gestionnaire du compte attribue un code par utilisateur, on peut toujours décider de déverrouiller la porte à certaines heures, les loueurs saisonniers ont la possilité de créer des accès temporaires pour les locataires, etc.

Par ailleurs, Somfy vient de signer un partenariat avec Shiva.

Somfy continue sa route

Après le rachat de Okiddokeys, spécialiste des serrures connectées, Somfy s’est emparé de MyFox, une start-up qui œuvre dans le domaine des alarmes et caméras connectées. Somfy, dont la place dominante dans le secteur des moteurs pour store reste intacte, est donc en train de créer son propre écosystème pour la sécurité de la maison.

Ainsi, parmi les derniers appareils proposés par Somfy, on trouve des caméras qui permettent de contrôler l’identité d’une personne à distance et de lui ouvrir, ou pas, sa porte, grâce à la serrure connectée. L’autre objectif de la société, ce sont les espaces de travail partagés, de plus en vogue chez les TPE et les travailleurs indépendants. Somfy réfléchit à l’attribution de temps d’accès en fonction de la location de bureaux.

Pour le moment, la serrure connectée est proposée à 249 €, auxquels doivent s’ajouter le lecteur de badge à 149 €.

Comment choisir sa caméra de surveillance ?

La vidéosurveillance fait partie des solutions permettant de sécuriser son domicile. Parmi la large gamme de produits, comment choisir le meilleur en fonction de ses besoins ?

Le but de la vidéosurveillance

Si l’on se fie aux prix, on comprend vite que la vidéosurveillance est un domaine très vaste. D’après les professionnels, il faut compter entre 20 et 2 000 € pour sécuriser son habitation, de quoi plonger dans le trouble tous les consommateurs !

La vidéosurveillance consiste en un réseau de caméras placées dans des endroits stratégiques, reliées à une centrale enregistreuse à domicile ou à un moniteur de visualisation. Elle permet de surveiller les passages et les biens à protéger. Les derniers modèles offrent la possibilité de consulter à distance, par le particulier ou une société de sécurité, ce qu’il se passe en temps réel.

Quelle sécurité choisir ?

En fonction de ce qui doit être surveillé, on distingue généralement 4 types d’installation :

  • une installation factice : la moins chère, qui permet de dissuader. Il s’agit de fausses caméras.
  • une installation à vision locale : les caméras permettent de consulter les images depuis la télévision, un ordinateur ou autre écran dans le domicile
  • une installation à vision mobile : même chose, sauf que l’utilisateur peut consulter les vidéos et images en temps réel depuis son téléphone ou son ordinateur, à condition que le système soit relié à internet.
  • une installation à vision mobile et locale : un service sur-mesure en fonction des besoins de chacun.

Quelle caméra choisir ?

Selon l’endroit où est positionnée la caméra, le choix de la focale peut être déterminant. Ainsi, une focale de 2,1 mm filme à mètres de distance une scène de 14 mètres de large, alors qu’une focale de 12mm filme à 24 mètres de distance une scène de 10 mètres de large. À noter qu’il existe des focales variables.

Les caméras envoient les images, soit via un réseau filaire, soit via un réseau sans fil. Les premières sont plus fiables, mais nécessitent davantage de travaux. La seconde est préconisée pour les espaces sans obstacle, car passée leur portée maximale, le signal est trop faible et n’assure plus son rôle de protection.

On peut opter pour une caméra ancienne génération, donc analogique, ou pour une caméra IP qui filment en numérique.

Les caméras sont toujours reliées à une source de courant électrique, et elles doivent être dans un boitier étanche si elles sont placées à l’extérieur. Enfin, certaines permettent de filmer la nuit !

 

Nuki Smart Lock : la serrure enfin disponible !

La serrure connectée Nuki smart Lock est finalement disponible en France !

La start-up autrichienne Nuki lance enfin sa serrure dans le pays ! Après une belle campagne sur Kickstarter et plus de 10 000 appareils vendus en Autriche et en Allemagne, la Nuki Smart Lock est finalement disponible chez nous.

Une installation simplifiée

Pour pouvoir bénéficier du système, une innovation ! En effet, si la majorité des serrures connectées obligent une désinstallation de la serrure d’origine, ce n’est pas le cas avec la Nuki. Celle-ci se pose directement sur tous les cylindres déjà existants, « sans qu’ils soient remplacés ou adaptés », précise la marque.

Il suffit ainsi de venir placer à l’intérieur de l’habitation le petit boitier fourni dans le pack. Au cas où le cylindre ne ressortirait pas assez, un adaptateur est fourni. Grâce à ce système, l’appareil est invisible de l’extérieur. La clé doit être positionnée dans la serrure d’origine, et se tourne « dès que la serrure est configurée avec l’App de Nuki » grâce à des moteurs électriques embarqués. 4 piles assurent l’alimentation électrique de la serrure, avec une autonomie d’environ 8 mois à en croire les premiers utilisateurs.

Son fonctionnement

Comme bon nombre de serrures connectées, l’utilisateur verrouille et déverrouille sa porte à l’aide de son smartphone et d’une connexion en Bluetooth. Grâce au « Nuki Bridge », le pont de connexion, l’usager peut étendre les fonctionnalités et par exemple ouvrir ou fermer la porte à distance, et ce depuis l’application ou n’importe quel ordinateur connecté.

Parmi les différents services proposés : la configuration de l’accès « de façon continue pour les habitants ou de façon temporaire à ses voisins ou amis », la vérification de l’état de la serrure à tout moment, la distribution de clés virtuelles, la planification de plages horaires pour verrouiller ou déverrouiller la serrure.

La solution Nuki est déjà intégrée à IFTTT et Amazon Alexa.

Face aux nombreuses critiques qui ont concerné les serrures connectées et leur sécurité, l’entreprise autrichienne a assuré que son système intègre un système de chiffrement redoutable et un cryptage sécurisé de bout en bout : le cryptage symétrique de 256 bits.

Son prix, 229 €, s’inscrit dans une moyenne pour ce type d’appareil. À noter que le pack comprenant le pont est à 299 €, et les badges à 39 €.

Auguste Home sort une serrure connectée Z-Wave

August Home, pionnier de la serrure connectée, vient d’annoncer son entrée dans la Z-Wave Alliance. À la clé, une nouvelle serrure Z-Wave, du nom de cette technologie encore méconnue.

Qu’est-ce que la technologie Z-Wave ?

Z-Wave est « un protocole radio conçu pour la domotique (source : Wikipedia). Il s’agit de faire communiquer différents systèmes (éclairage, chauffage…) en utilisant une technologie radio. Celle-ci a été spécialement conçue pour la domotique et tout ce qui concerne “l’Habitat communicant”.

Le protocole radio Z-Wave est optimisé pour des échanges à faible bande passante, elle s’oppose donc au Wi-Fi prévu pour des échanges à haut débit. Z-Wave s’intègre facilement dans les produits électroniques de consommation, y compris désormais dans les serrures connectées.

Une serrure qui se démarque

En entrant dans la Z-Wave Alliance, August Home innove et propose une serrure connectée qui se démarque de ses concurrents.

Récompensée par un CES Innovation Award à Las Vegas en 2015, elle est capable de communiquer en Bluetooth et compte de nombreux accessoires. On trouve par exemple la passerelle August Connect qui permet de contrôler la serrure à distance, ou encore un clavier permettant de déverrouiller la porte par code, et même un portier vidéo.

August est compatible avec plusieurs systèmes : IFTTT, NEst, HomeKit, Airbnb. La serrure est également gérable via la voix grâce à Amazon Alexa, pas encore disponible en France, Google Home.

Pour le moment, seuls les professionnels, qui plus est américains, profiteront de cette innovation qui sera vendue uniquement par August Pro, une division d’August Home dédiée aux intégrateurs et revendeurs de solutions de sécurité.

August Home a été un leader dans l’adoption de la maison intelligente et nous sommes ravis de les accueillir à bord”, a ainsi déclaré Mitchell Klein, directeur exécutif de Z-Wave Alliance. “ La serrure connectée (Z-Wave) permettra aux revendeurs de système de sécurité compatibles Z-Wave comme ADT, Vivint, Qolsys et Alarm.com d’intégrer potentiellement les serrures August dans leurs projets. Nous continuons à voir des marques de renom s’engager dans la norme Z-Wave ; c’est un témoignage de notre interopérabilité et de la sécurité des périphériques.

Z-Wave est déjà le leader du marché en matière de contrôle sans fil avec des millions de produits compatibles reconnus pour leur fiabilité et interopérabilité”, a déclaré Nate Williams, CRO pour August Home Inc. “En rejoignant la Z-Wave Alliance, nous apportons le contrôle d’accès à travers notre serrure August, qui est le numéro un des ventes, pour nos installateurs professionnels et nos canaux de sécurité.

Désormais, la norme Z-Wave se trouve dans plus de 90 % des systèmes de sécurité intelligents aux USA.

 

 

TheKeys : la serrure connectée qui s’installe en quelques secondes

Sur le marché des serrures connectées, difficile de tirer son épingle du jeu. Les fabricants rivalisent d’idées pour se démarquer, mais force est de constater que toutes les serrures proposent sensiblement les mêmes caractéristiques. La société française TheKeys a choisi de miser sur une création unique dont l’intérêt réside dans son installation.

Une serrure universelle

C’est lors du SIDO de 2016 que l’entreprise TheKeys avait dévoilé sa nouvelle serrure connectée. La start-up, spécialiste des solutions d’ouvertures et de fermetures connectées compte principalement parmi ses clients des hôtels et entreprises. Mais c’est au public que veut s’adresser aujourd’hui la société grâce à sa serrure éponyme.

Il aura fallu deux ans de développement aux équipes pour mettre au point cet objet unique. Non seulement il s’installe sur tous les types de porte (1,3 ou 5 points), ce qui est souvent un frein pour les fabricants qui doivent sans cesse trouver des solutions pour que leurs produits s’adaptent à tous les modèles, mais il permet une ouverture en moins de 2 secondes. Sa consommation d’énergie est faible, l’autonomie garantie 2 ans (en prenant comme base 10 ouvertures par jour) et la qualité du matériel au rendez-vous.

Le barillet est signé Pollux, fabricant français, la batterie Panasonic. Il est possible de la recharger grâce à une prise micro USB qui se trouve sous la serrure.

C’est enfin du côté de l’installation que tout l’intérêt réside. Il suffit de remplacer le cylindre existant et de lancer l’application mobile. Le site de la start-up propose une fiche d’aide permettant de déterminer la longueur du cylindre. Il existe différents modèles.

Comme pour les autres serrures connectées, l’ouverture avec une clé traditionnelle reste possible. Les entrées et sorties sont simples à gérer via un smartphone.

À noter que la serrure fonctionne localement sans cloud. Il est possible de la précommander sur Kickstarter à partir de 159 € pour une livraison à la fin du mois de mars.

Baldwin Evolved : une serrure connectée design

Les serrures connectées envahissent le marché depuis plusieurs mois maintenant, offrant toutes sensiblement les mêmes options. Pour se démarquer, la société Baldwin, spécialiste de fourniture de portes, poignées et serrures, vient d’annoncer sur son site la sortie prochaine de son nouveau produit, une serrure design d’un nouveau genre.

Une serrure différente ?

Difficile de choisir parmi le large choix de serrures connectées. Baldwin souhaite tirer son épingle du jeu en proposant son nouveau produit, une serrure de porte connectée qui a un petit plus. Cette entreprise a créé la Baldwin Evolved, un article qui colle à l’image de cette marque connue pour ses accessoires et serrures de porte ultra design et chic. Si Baldwin propose déjà plusieurs produits de serrures intérieures et extérieures, à clé et à code en fonction des envies de ses clients, Bladwin Evolved est une création d’un nouveau genre. On ignore encore si cette serrure sera équipée de Wi-Fi ou de Bluetotth. On sait toutefois que la marque a décidé de miser sur la technologie KEVO.

Cette technologie est déjà utilisée par une autre serrure connectée, la Kwickset. Le principe, la serrure se déverrouille de plusieurs façons. Soit à l’aide d’une clé standard physique, soit à l’aide de son smartphone placé à proximité. Le secret, une connexion Bluetooth.

Baldwin devrait vraisemblablement proposer une serrure de porte rectangulaire qui intégrerait à la fois le système connecté et l’emplacement pour une clé. Le tout serait incorporé à la poignée de porte. On n’ignore encore si cette dernière sera fixe ou sous forme de clinche.

Une marque haut de gamme

C’est au mois d’avril que la marque en dira plus sur son nouveau produit. On en saura alors plus sur les caractéristiques techniques ainsi que sur le prix de cette serrure connectée. Pour le moment, elle décrit son invention sur son site  par ces mots : « Beautiful aesthetics. Solid brass. Iconic style. Smart lock technology. » Une description toute en simplicité, qui va de pair avec l’image de Baldwin, la marque s’adressant principalement à des intérieurs luxueux et design.

 

Serrurier : les tarifs bientôt consultables en ligne

Il sera bientôt obligatoire pour certaines professions comme les plombiers et les serruriers d’afficher sur internet leurs tarifs.

Des plaintes trop nombreuses

Suite à un arrêté paru ce week-end au Journal officiel, les professionnels qui interviennent au domicile de particuliers pour des travaux seront prochainement obligés de présenter leurs tarifs sur leur site internet, et ce dans le but d’éviter les abus, courants pour ce type d’activités.

En ligne, chacun pourra donc bientôt s’informer sur le taux horaire de la main-d’œuvre, les prix des prestations forfaitaires, les modalités de décompte du temps estimé ou encore les frais de déplacement et le caractère gratuit ou payant des devis. C’est ce qu’indique l’arrêté paru au Journal officiel le 28 janvier dernier. Ces informations « doivent également être aisément accessibles sur tout espace de communication en ligne dédié au professionnel ».

Cet arrêté entrera en vigueur le 1er avril prochain et prévoit aussi que tous les prestataires concernés devront fournir en amont des travaux un document détaillant les informations que l’on trouvait autrefois sur les « ordres de réparations » et les « devis ».

Il faut dure que l’activité de dépannage à domicile est l’un des premiers secteurs recevant le plus de plaintes, comme l’indique la Direction de la répression des fraudes (DGCCRF).

En septembre dernier, elle a mené une campagne de sensibilisation pour les consommateurs, révélant certaines pratiques de professionnels hors la loi et rappelant qu’il faut toujours exiger un devis avant d’accepter une intervention, et ce afin d’éviter les très mauvaises surprises qui se chiffrent parfois en milliers d’euros.

Gate : la serrure qui allie sécurité et caméra

Les serrures connectées sont en plein développement et les entreprises spécialisées qui les imaginent rivalisent d’idées pour se démarquer. La société américaine Gate Labs vient ainsi de mettre au point une serrure munie d’une caméra, un petit plus qui permet d’aller plus loin en terme de sécurité.

Une serrure qui innove

Gate Labs est une entreprise américaine basée à San Francisco. Spécialisée dans les serrures connectées, elle a développé une serrure tout-en-un équipée d’une caméra. Sur le site de financement participatif Indiegogo, elle a su séduire des milliers d’internautes et a déjà atteint la somme qu’elle attendait pour commercialiser son nouveau produit. La serrure Gate est sans doute l’une des plus complètes actuellement sur le marché. Elle intègre une caméra, mais aussi un digicode et un système radio, ce qui la rend particulièrement performante.

Comme ses concurrentes, elle peut être utilisée avec une clé de façon classique, s’ouvrir avec un code ou servir d’interphone grâce à sa caméra. Avec elle, il est donc possible de savoir qui se présente à la porte en utilisant l’application dédiée qui retransmet l’image directement sur mobile. Si une activité est détectée, l’utilisateur reçoit également un message. Il peut alors débloquer la serrure ou bien parler à ce visiteur et l’écouter grâce au système audio intégré à la serrure Gate, et ce où qu’il se trouve.

La serrure combine donc un système de déverrouillage de la porte, un système de surveillance qui permet de ne pas avoir à ajouter des caméras de surveillance par exemple, mais aussi un digicode éclairé par LED. Celui-ci peut supporter différents codes permettant de donner accès temporairement à qui l’on veut, ou certains jours.

L’application est téléchargeable sur Google Play et l’App Store.

Pour le moment, Gate est affichée sur la plateforme Indiegogo à 214 $. Les premières livraisons auront lieu en mars prochain.

Elocky lance sa serrure connectée

Les serrures connectées ne profitent pas d’une bonne presse ces derniers temps, mais les constructeurs continuent à sortir de nouveaux produits, plus innovants. C’est le cas d’Elocky, start-up française qui a présenté sur Kickstarter sa serrure baptisée eVe, une « petite révolution dans l’univers des objets connectés » à en croire son constructeur.

Ses particularités

Récemment, certains professionnels ont mis en avant la fiabilité de certaines serrures connectées. Deux hackers en particulier, lors de la DEF CON, ont montré combien il était facile de berner ces produits. Faire apparaître le mot de passe, intercepter les données, les failles sont nombreuses et très variées en fonction des modèles. Quoi qu’il en soit, la serrure connectée reste un objet qui intéresse et eVe ne fait pas exception à la règle.

Comme ses consœurs, eVe se présente sous la forme d’un cylindre classique qui se fixe sur une majorité de types de porte à barillet européen. La serrure fonctionne en Wi-Fi et à l’aide d’une box, la Elockybox, un récepteur/transmetteur branché à une box internet.

Il est possible de déverrouiller la serrure par badge RFID ou via une application mobile disponible sous iOS et Android. À l’image d’autres serrures connectées, l’application permet de laisser entrer à l’heure à laquelle on le souhaite différentes personnes. Un système d’invitation peut être mis en place facilement.

eVe s’accompagne enfin d’un boîtier (beacon) qui se connecte en Bluetooth, pourvu d’un accéléromètre d’un capteur de température et d’une pile bouton. Il fait office de capteur d’intrusion pour les fenêtres, et permet d’être notifié en cas de tentatives d’intrusion. D’après la campagne Kickstarter, les premières serrures pourraient être lancées dès décembre prochain au prix de 400 €.

Les serrures connectées sont-elles fiables ?

De plus en plus de serrures fonctionnent désormais grâce au numérique. Qu’ils se déclenchent à distance via un smartphone, qu’ils soient dotés d’un lecteur d’empreintes digitales ou qu’ils utilisent un code pin, ces dispositifs semblent convaincre les consommateurs qui sont toujours plus nombreux à en équiper leurs portes. Mais sont-ils vraiment fiables ?

La majorité des serrures pas fiables ?

Il y a quelques jours, deux hackers ont prouvé pendant la conférence DEF CON que les serrures connectées ont de gros soucis de sécurité. Bien que l’on reconnaisse leur côté pratique, puisqu’il n’est plus nécessaire d’avoir sur soi de clé, ni de perdre de temps à les trouver au fond d’un sac, et qu’elles proposent des services intéressants (comme laisser entrer certaines personnes à des heures précises, déverrouiller à distance via son mobile…), elles n’en restent pas moins des gadgets qui pêchent au niveau de la sécurité.

Anthony Rose et Ben Ramsay l’ont démontré en août dernier, lors de la DEF CON. Ces experts ont analysé 16 serrures connectées et 12 d’entre elles ont présenté plusieurs failles de sécurité. Plus étonnant, ces problèmes ne sont pas récents et connus des fabricants qui pour autant ne font rien pour améliorer leur dispositif.

Attention au Bluetooth

Parmi les problèmes rencontrés, des serrures qui vont faire apparaitre sans le crypter le mot de passe, permettant à qui le souhaite de le récupérer en observant les communications Bluetooth, d’autres qui ne sécurisent pas les données envoyées, celles-ci pouvant donc également être interceptées afin d’ouvrir la serrure.

Du côté des marques, Quicklock Doorlock & Padlock, Plantraco Phamtomlock et iBlulock Padlock font figure demuavais élèves. Les pirates équipés d’un sniffer peuvent découvrir les mots de passe depuis leur véhicule.

Chez Okidokeys, qui propose un format de chiffrement propriétaire supposé très fiable, les deux hackers ont procédé à un fuzzing, un test à données aléatoires qui a permis de faire planter le programme, et d’ouvrir la serrure.

Si les serrures connectées sont une belle avancée technologique, mieux vaut pour le moment tester le dispositif sur une porte qui ne serait pas celle de l’entrée de chez soi ! Enfin, couper le Bluetooth du smartphone utilisé quand on n’accède pas à l’application de la serrure est une recommandation importante.